2007, Des arts et des trophées

Posté le Samedi 12 janvier 2008

 

kijo2.jpg  

Angélique Kidjo

L’hebdomadaire Jeune Afrique a publié, dans son double numéro de fin d’année, 2450-2451 un panorama des cent personalités africaines ayant marqué l’année 2007. L’étude concerne toutes les disciplines. Politique. Héritage. Finances. Culture. Sport.

(Lire la suite…)

Florent COUAO-ZOTTI @ 17:36
Enregistré dans L'auteur
Ecriture féminine au Bénin: entre frémissements, déception et incertitudes

Posté le Samedi 5 janvier 2008

hountondjicitronelle.gif

C’est Gisèle Hountondji qui, en 1986, avait ouvert le bal, une année qui coincidait avec le deuxième anniversaire de son retour au pays. Son roman, Une citronnelle dans la neige, sonnait comme une alerte à la gent féminine longtemps déclarée absente du paysage littéraire. Il est vrai qu’avant elle, quelques timidités poétiques dentelaient l’horizon. On parlait volontiers de Colette Houéto et de Flore Hazoumé. Mais avec Gisèle Hountondji, une nouvelle légitimité littéraire s ‘imposait puisque c’était le premier roman publié par une béninoise.

(Lire la suite…)

Florent COUAO-ZOTTI @ 14:17
Enregistré dans L'auteur
COUP DE COEUR: La Floraison des Baobabs de Hilaire DOVONON

Posté le Mercredi 19 décembre 2007

COUP DE COEUR: La Floraison des Baobabs de Hilaire DOVONON  dans L'auteur Couverture_baobabs

 Hilaire Dovonon, jeune archiviste documentaliste de trente ans, n’est pas connu du grand public, mais il a acquis, depuis quelques années, une expérience dans la publication de textes de fiction dans des ouvrages collectifs, textes présentés à l’occasion de divers concours francophones, et qui ont été généralement couronnés par des prix. En décembre 2006, son premier volume paraît sous la forme d’un recueil de nouvelles aux éditions d’Un noir si bleu, La Floraison des baobabs

(Lire la suite…)

Florent COUAO-ZOTTI @ 11:45
Enregistré dans L'auteur
Après Bollywood en Inde, Nollywood au Nigeria, quel wood pour le Bénin ?

Posté le Mercredi 12 décembre 2007

  

laha.jpg                     laha3.jpg

Il y a eu Abéni 1 et Abéni 2. Il y a Tcha alinfi, puis Classe B, puis Agbako, puis Assou gbô, puis Héélou gbêto, puis Tangny pompy, puis… Les films, chez Laha production, se succèdent au rythme de deux ou trois réalisations par mois. Un rythme plutôt époustouflant pour une équipe de jeunes techniciens, certes enthousiastes et volontaires, mais jamais confrontés à ce type d’expérience. Un volume d’activités qui traduit la volonté de  son initiateur, Abdel Hakim Aziz Latoundji de faire du Bénin, son pays, un nouveau pôle de production cinématographique. A la Nollywood.  

(Lire la suite…)

Florent COUAO-ZOTTI @ 18:43
Enregistré dans L'auteur
GG Vikey, le poète exalté

Posté le Lundi 3 décembre 2007

gg1.gif             gg11.gif
Il y a quelque temps, je rencontrais, avec un ami, GG Vikey dans sa villa de Calavi, une des banlieues populaires de Cotonou. Quand je lui ai fait savoir que je voulais réaliser un documentaire sur lui et sur sa carrière, il a paru embarrassé, puis a manifesté du bout des lèvres son accord. Des dates avaient été alors fixées pour qu’il me raconte par le menu sa vie et ses souvenirs. Mais aucun des rendez-vous n’a jamais pu être tenu. Motif ? L’auteur de « le lac Ahémé » évoquait à chaque fois mille et une raisons pour repousser notre entretien. A la vérité, il n’avait strictement rien à rebattre de sa vie artistique passée. Comme si, remonter le temps, revisiter ses souvenirs, faire revivre ses succès d’antan, ne lui rapporterait que des regrets. On a l’impression que des plaies liées à cette période restent toujours ouvertes et qu’il ne veut, en aucun cas, les faire saigner à nouveau.

Et pourtant, GG Vikey demeure une icône. Non seulement pour la chanson, mais également pour sa poésie ; une poésie simple, traversée par un puissant souffle et une sensibilité extraordinaire. De lui, on disait qu’il avait le ton de Georges Brassens, le lyrisme de Otis Reading, mais surtout l’autodérision des gens de chez lui. Toutes choses qui ont fait de lui l’un des musiciens africains les plus talentueux de sa génération.

Et pourtant, sa carrière n’a tenu que sur dix ans. Dix ans (1964 et 1974) riches et prolifiques entièrement dévoués à la musique. Retour sur un parcours, sur la vie de ce « gentleman » qui a renoncé trop tôt à la gloire…et à la musique.

(Lire la suite…)

Florent COUAO-ZOTTI @ 20:41
Enregistré dans L'auteur
1...45678